Projet de réaménagement du secteur de Rive (rédigé en 2017)

(Remarque préliminaire: Dans l’intervalle, le projet de parking souterrain à Rive a été refusé lors d’une votation populaire. A la suite de ce refus, tout le projet de réaménagement du secteur a été ‘mis en veilleuse’ par la Ville. L’article qui suit a donc principalement une valeur historique)

Le projet de parking souterrain « Clés-de-Rive » a été conçu il y a plusieurs années. Il est encore en attente de réalisation. Le futur parking souterrain se trouvera sous la rue Pierre-Fatio, entre la rue du Rhône et le cours de Rive. Sur cette section, le terre-plein de la rue Pierre-Fatio a été, dès l’origine du réseau de trams, une interface majeure du réseau. Durant son extension maximale, il servit de terminus urbain pour plusieurs lignes de campagne parmi lesquelles la ligne 9 (Rive – Hermance) et la ligne 15 (Rive – Bernex). Un faisceau de quatre voies, reliées à leurs extrémités aux voies sur la rue du Rhône (en direction de la Place des Eaux-Vives seulement) et celles sur le cours de Rive dans les 2 directions, servait de stationnement pour de nombreux convois.

Le terre-plein de la rue Pierre-Fatio, vu depuis le rond-point de Rive. Au centre la voie de tram utilisable pour rebrousser ou stationner.


Avec la suppression graduelle des lignes de tram, le terre-plein fut de plus en plus utilisé pour le stationnement d’autobus. Trois des voies du faisceau furent asphaltées, une seule voie fut conservée pour permettre le rebroussement et le stationnement de trams lors de perturbations d’exploitation, ainsi que le stationnement occasionnel de véhicules historiques de l’AGMT. Actuellement le terre-plein de Pierre-Fatio sert d’arrêt-terminus pour les lignes d’autobus 33, A, E et G. Des ‘quais’ étroits ont été aménagés sur les deux côtés du terre-plein. Le lieu est peu attractif.

Le terre-plein de la rue Pierre-Fatio, vu depuis l’intersection avec la rue du Rhône.


A l’occasion de la construction du parking souterrain des Clés-de-Rive, la Ville de Genève a l’intention de réaménager tout le secteur, en y privilégiant les espaces piétonniers. Le déplacement du marché de Rive, obstruant actuellement deux fois par semaine le boulevard Helvétique, est également évoqué. Dès lors la question se pose: quid des nombreuses lignes TPG passant par Rive ou y ayant leur terminus?

Dans le réaménagement prévu, les arrêts-terminus des lignes d’autobus 33, A, E et G sont disposés sur la rue d’Italie, en utilisant les deux côtés de la rue et en y supprimant le stationnement des voitures. Le sort de certaines lignes est peu clair: la ligne de trolleybus 10 ne pouvant plus stationner dans la partie sud de la ‘pastille’ du rond-point de Rive, l’emplacement de son nouvel arrêt-terminus est inconnu (le prolongement de la ligne 10 vers les Communaux d’Ambilly, qui aurait supprimé la nécessité du terminus à Rive, ne semble plus être à l’ordre du jour). La partie inférieure du boulevard Jaques-Dalcroze entre le cours de Rive et la rue Ferdinand-Hodler étant également fermée au trafic routier, le cheminement de la ligne de trolleybus 7 dans le secteur est également en question; sur certains plans les trolleybus 7 parcourent la rue d’Italie et la rue Ferdinand-Hodler jusqu’à l’intersection avec le boulevard Jaques-Dalcroze. Seul le tram 12 conserve son parcours et son arrêt existant sur le cours de Rive.

En remplacement du triangle et de la voie de stationnement sur le terre-plein de la rue Pierre-Fatio, le réaménagement comporte une boucle circulaire complète autour de la ‘pastille’ centrale du rond-point de Rive, accessible des deux directions. Ceci permettrait des rebroussements pour les trams venant des Rues-Basses aussi bien que pour ceux venant de la route de Chêne. Un tel aménagement est attendu depuis longtemps par les TPG.
En principe la boucle devrait être empruntée dans le sens contraire à celui des aiguilles d’une montre, ou ‘par la droite’, selon le plan de voies ci-dessous.

Boucle empruntée ‘par la droite’


Cette disposition réduit le nombre de croisements de voies. L’inconvénient est que, pour les véhicules monodirectionnels, les portes sont situées du côté extérieur: l’entrée et la sortie de passagers ne serait normalement pas autorisée en raison de la proximité immédiate des voies de circulation routière.

La disposition ci-dessous permettrait d’emprunter la boucle dans le sens des aiguilles d’une montre, ou ‘par la gauche’.

Boucle empruntée ‘par la gauche’


Cette disposition serait plus coûteuse, en raison du nombre plus élevé de croisements de voies. Par contre, les portes des véhicules monodirectionnels étant situées du côté intérieur de la boucle, l’entrée et la sortie de passagers serait possible.

Quel que soit le plan de voies finalement adopté, le stationnement d’un véhicule rendrait la boucle inutilisable, et il n’est pas certain qu’un convoi de 53 mètres puisse stationner dans un des demi-cercles de la boucle. En conclusion, cette boucle serait certes plus pratique que le triangle de rebroussement actuel, mais elle ne résoudrait pas entièrement la question du stationnement de trams (pannes, renforts, véhicules historiques).

La CITraP Genève suivra attentivement l’évolution du dossier de réaménagement du secteur de Rive, et portera une attention toute particulière à la disposition des arrêts des diverses lignes desservant cet important noeud du réseau TPG, de manière à optimiser les conditions de transfert et à garantir le confort des usagers de transports publics.

%d blogueurs aiment cette page :